Focus passion, Free rider

Yann Rifflet, free-rider professionnel

Quelques mots sur toi ….

Je m’appelle Yann RIFFLET, j’ai 36 ans et je pratique le windsurf à haut niveau depuis déjà une vingtaine d’année, princi-palement dans les vagues ! Je fais aussi du surf dès qu’il n’y a pas de vent, du SUP surf, et maintenant je passe de plus en plus de temps sur un foil, que ce soit en WING ou en surf 🙂

D’où vient cette passion pour le nautisme ?

J’ai eu la chance de tomber dedans tout petit, j’ai commencé le windsurf vers 7 ans à Carnac, et depuis je n’ai jamais arrêté ! Mes 2 parents naviguaient déjà, ça aide énormément !

D’ailleurs est-ce une passion ou un métier ?

C’est une passion avant tout, que j’ai réussi à transformer en une petite activité professionnelle, grâce au soutien de mes partenaires Fanatic – Duotone et ION qui me fournissent du matériel à promouvoir via les photos et vidéos que je peux réaliser.

Quel est ton spot, ta zone de navigation préférée ?

J’ai appris et j’ai mes racines à St Colomban, une petite plage de Carnac en Bretagne, réputée pour son thermique. Mais maintenant, depuis 12 ans, je partage ma vie entre le Brésil et la France, et ma deuxième maison est sur le spot d’Ibiraquera au Brésil. C’est là où je navigue le plus, les conditions sont très consis-tantes il y a toujours quelque chose à faire !

Quelle autre activité nautique aimerais-tu pratiquer ?

J’aime toujours découvrir de nouvelles choses, comme le Wingfoil, nouveau sport apparu en 2019… c’est génial de pou-voir se sentir à nouveau débutant, et de découvrir de nouvelles sensations, grâce à un nouveau support… Je ne suis jamais monté encore sur un petit bateau à foil, pourquoi pas essayer à l’occasion ?!

Avec qui partages-tu ta passion ?

Je partage ma passion principalement avec ma femme, Leysa, que j’ai rencontré à Ho’okipa, le spot de windsurf le plus connu au monde ! C’est génial de pouvoir partager sa passion en couple… Il y a toujours des amis aussi qui naviguent avec nous ; même si on est seul sur notre planche, c’est im-portant de se retrouver à plusieurs pour l’ambiance et ça peut aider pour se lancer dans de nouvelles fi-gures, se motiver !

Comment gères-tu cette période compliquée (covid19) ?

C’est complètement hallucinant ! je suis actuellement au Brésil, et quand le confinement a été mis en place en France, j’ai été super étonné, et j’ai senti le besoin de m’informer comme je pouvais sur ce nou-veau coronavirus. Même si au début de la crise le Brésil n’était pas encore confiné, je n’avais pas envie de naviguer, j’avais la tête à autre chose… Je pensais à ma famille en France, à toutes les conséquences qu’allaient engen-drer le confinement. Une dizaine de jours après, l’état de Santa Catarina, où j’habite au Brésil, est aussi passé en confinement. Même s’il y avait très peu de cas ici, il y a encore   moins de place dans les hôpitaux qu’en France et les autorités n’ont donc pas voulu prendre de risques. Ça a duré environ 2 semaines avec les plages fermées et surf interdit, mais maintenant la pratique du sport est tolérée à nouveau, surf compris. Il ne faut pas juste trainer sur la plage en groupe avant et/ou après la session. « Da casa para o surf e do surf para casa » J’ai utilisé tout ce temps sans aller à l‘eau pour faire d’autres choses, du bricolage à la maison, du repos aussi pour soigner des petites blessures, et enfin j’ai passé pas mal de temps sur l’ordi a réorganisé mes réseaux sociaux, notamment ma chaine Youtube, et en réalisant une série de vidéos Tuto pour apprendre le wingfoil. Heureusement, j’avais déjà filmé toutes les images, il me restait à éditer toutes les vidéos, poser une voix, … ça m’a bien occupé !   https://cutt.ly/yannriffletfreerider

Quelle est la première chose que tu feras à la fin du confinement ?

Dès la fin du confinement et dès que la navigation redevient possible, je vais rentrer en France. Je devais déjà rentrer en avril mais mon vol a été annulé…

Quel message souhaites-tu adresser à la communauté Liboat ?

De rester positif, et d’apprécier encore plus chaque session à l’avenir, prendre conscience de la chance que l’on a d’être sur l’eau, libre…

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *